• Les livres de Leila Marmelade

    Découvrez les deux tomes de la série Vaudace !

    tome 1

    FIGHTING TEMPTATION

    Éloïse Valentine, riche héritière gabonaise de 32 ans, fume des cigarillos à la vanille, jure comme un charretier et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Bien qu’assumant pleinement sa féminité, Éloïse, comme tant d’autres jeunes femmes africaines modernes, ne veut avoir pour destinée celle qui lui est imposée par la société. Lorsque son père, à la veille de la retraite, refuse de lui confier la gestion de l’entreprise familiale sous prétexte qu’il est grand temps pour elle de fonder une famille, Éloïse refuse d’entendre le tic-tac de l’horloge biologique et voit rouge. Elle quitte l’entreprise sur un coup de tête et intègre une école de stylisme, faisant ainsi sien le rêve de sa mère disparue.

     

    Éloïse y retrouve l’énigmatique Monsieur Mugusi, un professeur que la rumeur présente comme un talentueux styliste nigérian déchu, venu cacher sa disgrâce aux raisons mystérieuses au Gabon. Dur, froid et cynique, le séduisant M. Mugusi, ainsi que ses costumes à la coupe irréprochable, ne laissent pas indifférente notre impétueuse héroïne. Entre deux personnalités aussi fortes, l’atmosphère ne peut être qu’électrique, totalement torride. Il suffirait d’un instant d’abandon, d’une étincelle, pour tout enflammer. Au-delà de la romance, Vaudace est l’histoire d’une jeune femme africaine bien déterminée à réussir par ses propres moyens.

    tome 2

    GIVING IN TO TEMPTATION

    Alors que tout semblait enfin bien parti entre Mugusi et elle, Éloïse tombe sur une photo qui remet tout en question, une photo surgie du passé de Mugusi qui semble lié au sien. Quelle est la vraie raison de la présence de ce dernier à Libreville, pourquoi possède-t-il une photo de sa mère dans ses affaires ? Qui est l'homme à côté duquel pose cette dernière et surtout : comment cela va-t-il affecter leur relation naissante ? Le mutisme buté dans lequel Mugusi se retranche achève de briser la fragile confiance qui s'était établie entre eux après Tokyo, et sonne le glas de leur histoire.

     

    En quête de vérité, elle se raccroche à la carte de visite que lui a laissée son amant avant de lui tourner le dos, espérant qu'elle l'aidera à dénouer l'écheveau du mystère qui l'entoure, un mystère qui la touche plus près qu'elle ne le pensait. Ce que lui révèle l'avocat sape les fondements sur lesquelles elle a bâti sa vie, remet en question sa confiance dans les liens du sang, ses convictions quant à l'amour, la raison, la prudence, l'effort et la témérité, et achève de détruire celle qu'elle a été.

    Alors que tout s'effondre autour d'elle, Éloïse va devoir se battre plus que jamais pour réaliser ses rêves, se reconstruire et, peut-être, donner une nouvelle chance à son cœur. Même si l'homme dont elle avait fait son partenaire est à présent son ennemi, et son ex. Même si la spirale destructrice dans laquelle il l'entraîne menace d'avoir raison d'elle. De Libreville à Lagos, laissez-vous embarquer dans le dernier volet d'une saga mythique, où la quête d'ambition se confond à celle de l'amour, où la passion de la mode, du succès et l'audace nous entraînent au-delà de nous-mêmes, à la rencontre d'un nous qui nous pousse à puiser dans des réserves dont nous ne soupçonnions pas même l'existence.

     

    Que nous reste-t-il lorsqu'il ne nous reste plus rien ? Jusqu'où peut-on aller par amour ?

  • Vaudace est l'histoire d'une femme,

    Une femme africaine qui refuse d'être définie et limitée par son sexe

    Extrait tome 1

    Il paraît que je suis ... caractérielle. Pourquoi ? Parce que je fais ce qu'il me plaît, je dis ce que je pense, je vais toujours droit au but. J'ai compris très tôt que ça ne servait à rien de prendre des gants avec les gens pour éviter de les blesser. C'est faire preuve de grandeur d'âme. Le problème, c'est que la grandeur d'âme n'a jamais protégé de l'hypocrisie ou de la malhonnêteté. Eux, ne penseront jamais à vous épargner quand vous ne serez pas là pour vous défendre. Il faut du courage pour demander un duel, un face-à-face. Et il n'y a que des trouillards ici-bas. C'est bien plus facile et moins dangereux de poignarder dans le dos. C'est le chemin que la plupart des gens choisissent.

    Si j'avais été un homme, on m'aurait félicitée en me disant : "t'as du caractère, c'est bien ça, tu iras loin, continue comme ça. N'accepte jamais de te faire marcher dessus". Mais parce que je suis une femme, le mot change et la signification au lieu d'être un compliment se transforme en accusation. Je suis ... caractérielle.

    Mais moi j'aime bien ce mot. Il danse dans ma bouche et sonne bien à mon oreille. Je l'adopte le sourire aux lèvres.

    Pourquoi devrais-je m'excuser de vouloir ma part du gâteau ? Pourquoi ne puis-je pas afficher mes ambitions ? Pourquoi devrais-je faire semblant à longueur de journée d'être une bonne petite femme d'intérieur et me rabaisser continuellement pour permettre à un homme de porter la culotte ? Je refuse d'être encore et toujours un marchepied, un tremplin pour une autre personne. Je l'ai été tellement de fois déjà à cause de ma famille. Je n'ai pas à m'excuser d'être ce que je suis et c'est pour cela que je n'empêche personne d'être ce qu'il est. En plus, je ne porte jamais de culotte moi. C'est trop peu distingué à mon goût. Je porte le pantalon. Et si quelqu'un s'en plaint, j'ajouterai même une ceinture pour ne pas qu'on puisse me l'arracher. Je suis canon en pantalon, hors de question que je l'enlève.

  • Vaudace est également l'histoire d'un homme,

    Un homme qui s'est élevé à la force du poignet

    Extrait tome 1

    Pendant que je conduis, elle passe un doigt sur le cuir du siège.

    • Vous tenez tant que ça aux signes extérieurs de richesse ? Tout ça est tellement pompeux.
    • Quoi ? La voiture ?
    • Oui …
    • Mademoiselle Audace, remerciez le ciel d’être née fille de votre père. Avez-vous déjà eu faim ?
    • Oui comme tout le monde.

    Je m’arrête quand le feu passe au rouge.

    • Non, vous avez déjà eu un creux. Je ne parle pas de cette faim passagère que l’on sait que l’on fera disparaître après avoir mangé. Je parle de la faim de ceux qui savent qu’ils n’ont rien à manger. Vous n’avez jamais eu faim comme ça. Faim au point de ramasser les bouteilles en plastique qui traînent par terre pour les revendre et en tirer assez de nairas pour vous acheter du pain. Puis vous rendre compte que le pain qui vous a été vendu est rassis mais le manger quand même. Avoir mal au ventre mais continuer à manger parce que vous savez que vous n’avez pas le choix et que vous préférez l’illusion d’un ventre plein et malade à la sensation d’un ventre vide et affamé. Avez-vous déjà eu faim comme ça ?
    • Non, avoue-t-elle.
    • Vous avez dû avoir votre première voiture pour vos dix-huit ans. Moi j’ai beaucoup marché. J’ai connu les bus où on est serré comme des sardines. Les bus dans lesquelles certaines personnes montent sans s’être lavées depuis des jours parce que trop préoccupées par leurs problèmes. Vous aussi vous avez les vôtres mais l’odeur pestilentielle que dégage votre voisin vous empêche même d’y penser car tout ce que votre cerveau peut faire c’est vous aider à retenir votre souffle jusqu’à ce que vous descendiez du taxi. Avez-vous connu ça Audace ?
    • Non.
    • Les signes extérieurs de richesse … ceux qui sont nés dedans les trouvent peut-être ridicules mais moi, cela me rappelle que je suis venu de tellement de loin. Ce n’est pas pour les autres, le luxe. C’est d’abord pour mon bon plaisir, c’est une récompense personnelle. J’aime les belles choses, comme certains aiment la musique et les films policiers. Et je sais que sur ce point au moins nous nous ressemblons et que vous aussi savez apprécier les bonnes choses.

    Cet homme et cette femme vont devoir composer l'un avec l'autre, en pavant leurs voies.

    Ils sont férocement indépendants, ambitieux et caractériels. Leurs yeux brillent avec la même intensité.

    Vont-ils s'enflammer ou se brûler les ailes ?

    All Posts
    ×